Nouveau volant Yoke Tesla

Nouveau volant Yoke : tout ce que vous devez savoir !

Au mois de janvier dernier, les Tesla Model S et Model X restylés ont fait leur apparition. La grande surprise était en réalité à l’intérieur où les deux fleurons de la gamme avaient un volant… Plutôt surprenant. Nommé Yoke, cet appendice promet une expérience plutôt inédite de la conduite et interroge autant qu’il fascine.

Mais alors, ce nouveau volant verra-t-il vraiment le jour sur nos Tesla européennes ? C’est pas gagné…

Volant Tesla Yoke

Yoke : un nouveau volant repensé

Rares sont les fabricants à tout remettre en question, quitte à bousculer des habitudes ancrées depuis des décennies. Il faut bien reconnaître que ce cerceau directionnel permettant d’orienter les roues avant d’une voiture a toujours conservé sa forme originelle.

Et même si l’on trouve de nos jours des volants technologiques, avec des commandes intégrées, des revêtements soyeux et parfois mêmes des LED pour traduire le régime moteur, l’objet en lui-même n’avait pas été repensé depuis bien longtemps.

Avec ce modèle Yoke, Tesla renforce davantage encore son côté futuriste et avant-gardiste. La forme est assez particulière, prenant la forme d’un trapèze inversé à bord arrondis. Sur la partie inférieure, on trouve des encoches et quelques commandes savamment disposées sur les côtés. Quant à la partie haute, elle est absente.

Cela dégage la vue sur les compteurs entièrement numériques. Ce modèle pose réellement question puisque l’on peut se demander comment se passent les manœuvres si le volant n’est en réalité qu’un demi-volant…

Ce système est-il totalement sûr et homologué en Europe. Nous avons cherché à en savoir plus…

La délicate question des manœuvres

En Formule 1, les volants sont généralement rectangulaires, afin d’optimiser l’espace à bord. Cela implique de revoir totalement le rapport entre le volant en lui-même et la direction. Pour pallier ce problème, la technologie by wire est employée. Elle permet de se passer de toute liaison physique. Vous tournez le volant qui envoie électroniquement les informations à la direction sans qu’il n’y ait de colonne.

Cette démultiplication, calquée sur la vitesse, permet de limiter les rotations tout en sécurisant la conduite. Cela nécessite de rigidifier la direction en fonction de la vitesse tout comme lors des manœuvres.

Du côté de chez Tesla, les volants Yoke conservent une colonne de direction classique. Fatalement, et malgré le fait qu’elle soit assistée, ces volants peuvent se montrer très contraignants à l’usage.

Aux États-Unis, quelques essais du modèle Yoke ont été effectués et ils ne sont pas vraiment concluants. En particulier, ce sont les manœuvres urbaines qui poseraient des problèmes, avec des gestes compliqués et fatigants. Pas sûr donc que ce nouveau modèle soit réellement ergonomiques. Bien sûr, il est toujours possible de laisser une Tesla se garer par elle-même… Mais il est aussi rassurant de pouvoir en avoir le contrôle à tout moment.

Divers retours lus ici et là mentionnent que ce volant à jante épaisse serait difficile à prendre en main en raison de sa jante épaisse et dure.

Volant Tesla Yoke Model S

Et au niveau de l’homologation ?

La législation qui encadre les volants est assez complexe. Aux États-unis, il semblerait que les volants non circulaires ne soient pas interdits. Pour autant, les constructeurs doivent s’assurer que ces volants répondent à toutes les exigences de sécurité. En France, il n’est pas encore prévu d’homologuer les volants Yoke avant le printemps 2022, au plus tôt.

Pour autant, il existe déjà des volants Yoke en aftermarket que l’on peut se procurer pour un prix d’environ 350 € et qu’il est possible d’installer. Avant toute installation, il est indispensable d’obtenir l’accord de son assureur automobile afin de couvrir tout dommage qui pourrait survenir. Seulement, pour une Tesla encore sous garantie, la question se pose.

Dans les textes de loi, la forme des volants n’a pas été définie de manière claire. Au niveau européen, aucune mention ne précise que les volants doivent être impérativement ronds. Néanmoins, les constructeurs homologuent leurs voitures avec des volants d’origine. En remplaçant ces volants par d’autres, peut-on encore parler de conformité ?

Les volants Yoke fournis de série ?

Sur le site internet de Tesla, il est spécifié, au moment de la configuration, que les nouveaux volants sont montés de série sur les séries S et X. La marque évoque le fait de profiter du meilleur véhicule à conduire et du meilleur véhicule pour être conduit. Cela laisse donc penser que l’homologation est établie ou sur le point de l’être.

En l’absence de communication officielle sur la question, le doute est toujours permis.
Les Tesla millésime 2022 seront-elles bien toutes équipées de ces nouveaux volants ? C’est fort possible.

On ne peut malheureusement pas exclure un retour en arrière de la part de Tesla. Mais en terme d’image, ce nouveau volant est tout de même assez porteur. Il est d’ailleurs un appendice clé, pensé dès la conception du Tesla Roadster qui remonte déjà à 2017. Et pourquoi pas ?

Total
0
Partages
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Article précédent
Coussin appui-tête Tesla à mémoire de forme

Un coussin appui-tête pour le confort dans votre Tesla

Article suivant
Tesla compacte, Model Q

Le concept de la Tesla Model Q par Sugar Design

Catégorie similaire