1 000 chevaux sur la Tesla Model S Plaid

Tesla Model S Plaid : elle dépasse les 1 000 chevaux, mais pourquoi faire ?

Il y a quelques jours, Tesla a officialisé le restylage des Model S et X. Outre de nouveaux pare-chocs et une planche de bord redessinée (avec le volant tronqué), la nomenclature de la gamme est revue. Pour la première fois, la grande berline de la marque passe le cap des 1 000 chevaux.

Tesla Model S Plaid avec 1000 chevaux

Et même si notre marque fétiche n’a pas pour habitude de communiquer en « cheval » sur ses modèles, cette fois, le cap des 1 000 chevaux est clairement affiché. Mais à quoi bon ?

Dans cet article, nous verrons pourquoi nous atteignons de tels chiffres de puissance.

1 000 chevaux, pour sa volonté d’exceller

Si vous avez eu la chance de conduire l’actuelle Tesla Model S Performance, vous avez certainement été quelque peu chamboulé par les 2,5 secondes nécessaires pour passer de 0 à 100 km/h.

S’il est appréciable d’avoir de la ressource pour dépasser (et pour se faire plaisir) sur la route, il est légitime de s’interroger sur la pertinence d’afficher de tels chiffres.

Avant tout, revenons sur cette nouvelle nomenclature. En entrée de gamme (si je puis dire), la version Grande Autonomie officie toujours, autant du côté de la Model S que du Model X.

Quant à la version Performance, elle disparaît du catalogue, ne subsistant plus alors que sur la Model 3. Sur les « grandes » Tesla, l’appellation Plaid arrive.

À la clé, des performances encore améliorées, avec le 0 à 100 km/h en 2,1 secondes (oui oui…) sur la S et 2,9 secondes pour le X. Dans les deux cas, le cap des 1 000 chevaux est passé puisque les deux affichent fièrement le score de 1 020.

Pour la Model S Plaid, on trouve même une indécente version Plaid+ qui bascule à 1 100 chevaux, qui abaisse son 0 à 100 km/h en près de 2,0 secondes et qui s’affiche comme étant la voiture de série offrant la plus forte accélération jamais créée.

La volonté de Tesla de s’imposer

Depuis son lancement, Elon Musk a eu la volonté de faire des Tesla, des voitures sûres et plus écologiques. Le choix de l’électrique s’est imposé assez naturellement. Si les voitures électriques existaient bien avant, la marque américaine a démocratisé cette technologie.

Pour convaincre, les Tesla ont toujours affiché des performances élevées. D’ailleurs, les tentatives de modèles plus modestes se sont avérées être des semi-échecs. Rappelez-vous de la Model S 40. Celle-ci s’est rapidement effacée du catalogue. En appuyant toujours les performances de ses modèles, Tesla fait parler d’elle.

Sur Youtube, on trouve d’innombrables compilations de vidéos réactions à l’accélération (oui, j’en ai fait une également…). Cela fait parler et cela permet de compenser l’absence de communications officielles de la marque. En tentant d’exceller dans tous les domaines, Tesla fait parler.

L’Autopilot a fait beaucoup couler d’encre lors de sa présentation. Il en va de même pour la Model X dont les portes arrière papillon sont uniques sur le marché et dans ce segment. La course à la puissance va pleinement en ce sens.

Autant c’est amusant d’avoir des Launch Control aussi violents, autant que c’est inutile dans l’immense majorité des cas.

Dans les faits, à quoi servent les 1 000 chevaux de la Model S Plaid ?

La puissance d’une voiture, quant elle est exprimée en chevaux, n’a strictement aucune valeur si on ne met pas en parallèle le poids. Le rapport poids/puissance est une notion plus parlante.

Nos chères Tesla, de par l’imposante batterie – nécessaire pour assurer de belles autonomies – sont relativement lourdes et excèdent bien souvent les deux tonnes.

Fatalement, il est nécessaire d’avoir plus de chevaux qu’une voiture thermique pour obtenir le même dynamisme. La position basse de la batterie assure un centre de gravité plus bas, ce qui renforce l’adhérence et l’agilité. En revanche, les 1 000 chevaux, même s’ils sont bien présents, ne seront guère utilisés que pour réaliser des 0 à 100 km/h (ou du 400 mètres départ arrêté bien sûr).

Ensuite, ce nouveau repositionnement permet de marquer une forme de renouvellement et d’apporter un vent nouveau. Vous me direz, le nom « Performance » est relativement récent sur les Model S et X depuis l’abandon de la nomenclature type P100D. N’oublions pas que la Model S approche de ses 10 ans de production et que même si la base reste actuelle dans sa présentation, l’accroissement des performances permet d’’entretenir la flamme d’une manière plutôt originale.

Dans un autre registre, Tesla en profite au passage pour revoir sa grille tarifaire.
Si la Model 3 a connu une baisse de prix vertigineuse pour mieux se positionner face au bonus écologique touchant les voitures vendues au prix maximum de 45 000 € TTC, la gamme des Model S et Model X connait une remontée.

En passant de Performance à Plaid, les prix repartent à la hausse. La Model S Plaid+ atteint ainsi près de 140 000 €. Une somme élevée qui fait beaucoup parler. La hausse des performances et le ressuyage permettent heureusement de justifier cette pente pour beaucoup.

Une stratégie inlassable

Depuis le lancement du premier Roadster en 2008, Tesla a su marquer les esprits et bénéficie d’une image forte. Le marketing, savamment réfléchi, joue toujours la carte de l’exceptionnel et du surréaliste.

Le Cybertruck, autant décrié qu’adulé, a tellement fait parler de lui que le futur pick-up de la marque jouit d’une image médiatique fantastique. L’ascension et des performances, avec toujours cette notion du 0 à 100 km/h expédié en quelques secondes, contribue à cette image de marque sportive et technologique.

Le cap des 1 000 chevaux est purement symbolique mais il contribue à entretenir l’image d’une marque qui repousse ses limites, autant sur terre… que dans les airs. Il y a donc fort à parier que la Model S atteindra ses 10 ans de production sans trop de difficulté.

Par la suite, la marque pourra débuter la commercialisation du Roadster de seconde génération qui créera de nouveaux standards en matière d’efficacité et de performances. En attendant, Tesla prouve une fois de plus ses capacités d’aller toujours vers l’avant.

Et à l’heure où tout va toujours plus vite, c’est clairement un bon point pour l’image de la marque !

Total
0
Partages
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Article précédent
Contrôler la Tesla avec des raccourcis iOS

Contrôlez vos Tesla avec des Raccourcis

Article suivant
Suivez le cours des actions depuis votre Tesla

Suivez le cours des actions sur l’écran de votre Tesla

Catégorie similaire