Baisse d'autonomie des voitures électriques en hiver

Baisse d’autonomie des voitures électriques en hiver : on vous explique tout

La baisse d’autonomie des véhicules électriques en surprend plus d’un ! En cause l’hiver et ses fortes baisses de températures. Nos Tesla peuvent ainsi perdre jusqu’à 30 % de leur capacité initiale dans des circonstances extrêmes. Pourquoi exactement ? Que peut-on faire pour contrer ce phénomène ? Dans cet article, nous allons tout passer en revue avec vous.

Les batteries en lithium-ion n’aiment pas le froid

En période de froid, les propriétaires de véhicules électriques sont confrontés à une baisse d’autonomie de la batterie. Ce constat est encore plus marqué lorsque températures hivernales passent sous la barre du 0 °C. La diminution de l’autonomie est significative et les temps de recharge sont plus longs.

C’est le fonctionnement des batteries qui est en grande partie responsable. Celles-ci sont notamment basées sur des réactions électrochimiques qui permettent le stockage et la libération d’électricité. La technologie la plus fréquemment utilisée dans les véhicules électriques, les batteries lithium-ion, se charge et se décharge lorsque les ions lithium se déplacent de l’anode vers le cathode et vice versa.

Cependant, ces ions lithium perdent leur vitesse de déplacement en dessous de 10 °C. Ils deviennent tout simplement moins mobiles.

Par conséquent, ils sont incapables de produire autant d’énergie qu’ils le devraient tout en consommant plus d’énergie que d’habitude, ce qui réduit la durée de vie de la batterie et augment le temps de recharge. Donc avec une Tesla, en période hivernal encore plus, il est essentiel de préchauffer la batterie avant l’arrivée à un SuperChargeur afin d’optimiser le temps de recharge !

Une batterie lithium-ion donne ses meilleures performances de fonctionnement à des températures comprises entre 10 °C et 35 °C. Gardez à l’esprit que tous les types de batteries ne réagissent pas de la même manière au froid.

Batterie LFP ou NCM ?

Les batteries au Lithium Fer Phosphate (LFP) ne sont pas connues pour leur grande résistance aux basses températures. Toutefois ces batteries LFP présentent de nombreux avantages, notamment :

  • une durabilité accrue
  • la capacité de se recharger à 100 % par jour.

Pour éviter une baisse d’autonomie trop importante en hiver, il est préférable de choisir des voitures équipées de batteries au Nickel-Cobalt-Manganèse (NCM). Cependant, gardez à l’esprit que cette baisse d’efficacité est perceptible uniquement les mois les plus froids.

La santé globale des batteries au lithium-ion n’en est pas affectée et ces effets ne sont que transitoires. La voiture retrouvera son autonomie dès que les températures recommenceront à monter.

L’air froid augmente la résistance aérodynamique

Différence de densité de l’air

L’air sec et froid devient nettement plus dense que l’air chaud et humide de l’été. En conséquence, la résistance de l’air agit directement sur la baisse d’autonomie. Le fait qu’il y ait plus de molécules d’air pour un volume donné explique cela.

Ce phénomène augmente la résistance au vent, ce qui signifie qu’un véhicule en mouvement dépense plus d’énergie pour parcourir le même nombre de kilomètres. La consommation est renforcée, ce qui a un impact négatif direct sur l’autonomie.

Le chauffage consomme énormément

Pour affronter les conditions hivernales les plus rudes, rien de tel que le chauffage pour rendre la conduite d’une voiture plus confortable. Cependant, le chauffage de l’habitacle d’un véhicule électrique consomme beaucoup plus d’énergie que celui d’un véhicule équipé d’un moteur à combustion interne. Soyez conscient qu’il est une cause importante de la baisse d’autonomie de votre voiture.

En effet, un véhicule thermique utilise une partie de la chaleur dégagée par le moteur en fonctionnement pour réchauffer l’habitacle via le circuit de refroidissement. Sur un véhicule électrique, l’absence de moteur thermique ne permet pas d’utiliser le même stratagème.

Pour réchauffer l’intérieur, il est indispensable d’utiliser le système de chauffage de bord. Il peut s’agir d’un chauffage électrique à résistance ou d’une pompe à chaleur. Le chauffage électrique à résistance consomme beaucoup plus d’énergie puisqu’il peut consommer jusqu’à 3 000 watts. Et cet échantillonnage se fait directement depuis la batterie, ce qui a forcément un impact négatif sur l’autonomie.

Une pompe à chaleur est plus efficace puisqu’elle ne consomme que 500 watts, soit 5 à 6 fois moins que les résistances classiques. Pour atteindre de telles performances, il extrait l’air froid extérieur pour générer de l’air chaud via une pompe qui comprime l’air froid à haute pression pour le réchauffer. Les pompes à chaleur équipent actuellement principalement les modèles électriques de moyenne et haut de gamme. Ils peuvent également être disponibles en option.

Le freinage régénératif est moins efficace

Le freinage régénératif, technologie intégrée à la grande majorité des voitures électriques, permet d’augmenter considérablement l’autonomie. Lorsque vous freinez ou décèlerez, le moteur du véhicule va transformer l’énergie cinétique reçues par les roues et les stocker ensuite dans la batterie.

Dans les zones urbaines où les phases d’accélération et de freinage sont plus nombreuses, le freinage par récupération peut permettre de récupérer jusqu’à 20 % d’autonomie en plus.

Malheureusement, en hiver vous constaterez un frein régénératif souvent considérablement limité. C’est parce que la batterie est trop froide. Les réactions électrochimiques étant ralenties, la batterie ne fournit pas la puissance nécessaire pour charger et décharger.

Cette situation peut être assez surprenante pour un conducteur non averti, en particulier sur les véhicules équipés d’une pédale unique. En effet, lorsque l’habitude d’utiliser le frein régénératif est prise et que celui-ci ne répond plus, il faut rapidement penser à réutiliser la pédale de frein classique.

Dans votre Tesla, un symbole (en vert sur l’image) apparait sur l’écran lorsque le freinage régénératif est trop faible. Ce symbole va aussi de pair avec la ligne pointillée qui indique que la batterie est trop froide. De mon côté, ce jour-là j’avais aussi une batterie très froide en partant. On voit le symbole ❄️ qui s’affiche à côté de l’autonomie restante.

Comment préserver l’autonomie de votre voiture électrique en hiver ?

Adopter une conduite écologique

Pratiquer l’éco-conduite vous permet à la fois d’optimiser votre consommation d’énergie mais également de conduire de manière plus économique et écologique. Ainsi, réduire sa vitesse moyenne, éviter les accélérations brusques et anticiper au maximum les aléas de la route sont des gestes simples à adopter et peuvent permettre de parcourir un nombre important de kilomètres supplémentaires avec la même quantité d’énergie. À utiliser aussi bien en hiver qu’en été.

Commencez à préchauffer la cabine avant de conduire

Le préchauffage ou le préconditionnement de l’habitacle est devenu l’une des fonctions préférées des conducteurs de véhicules électriques. Cette fonctionnalité, largement utilisée parmi sur tous les Model Tesla, permet au conducteur de démarrer le chauffage ou la climatisation à distance depuis votre smartphone.

Ainsi, l’intérieur du véhicule bénéficie d’une température de confort idéale avant même de prendre la route. Vous n’avez donc plus besoin de rouler avec le chauffage à fond, ce qui permet de prolonger l’autonomie.

Soyez efficace et évitez justement une baisse d’autonomie de votre batterie ! Pour cela, pensez à connecter votre véhicule à une source d’alimentation avant de commencer le préchauffage, afin que la voiture utilise l’énergie du réseau électrique et non de la batterie. Vous aurez ainsi le plaisir de repartir avec une température intérieure agréable et une batterie pleine.

Utilisez des sièges ou un volant chauffants au lieu du chauffage

Si vous avez pu préchauffer votre habitacle, comme expliqué ci-dessus, évitez à présent de surchauffer l’habitacle pendant votre trajet !

En effet, les dispositifs de chauffage auxiliaires tels que le volant ou les sièges chauffants sont particulièrement efficaces. Ces systèmes consomment beaucoup moins d’énergie que le chauffage classique car ils n’ont pas besoin de chauffer l’air ambiant, car la chaleur se transmet uniquement par contact.

La consommation combinée du volant et des sièges chauffants serait de l’ordre de 150 à 200 watts, donc bien plus efficace que le chauffage traditionnel, y compris lorsqu’il provient d’une pompe à chaleur. Cependant, cet équipement n’est pas toujours disponible en standard. D’ailleurs, ma Model 3 de début 2020 n’en possède pas. Sauf erreur, elles sont arrivées sur les Model 3 dès 2021 et les Model Y.

Procurez-vous des pneus d’hiver spécifiques et vérifiez la pression

En raison de leur poids souvent supérieur et de leur capacité d’accélération élevée, les voitures électriques ont besoin de pneus adéquats :

  • Plus résistants
  • Atténuant efficacement le bruit
  • Optimisant l’autonomie

Bien que ces caractéristiques soient importantes pendant la saison chaude ou tempérée, elles le sont encore plus en hiver, où s’ajoutent d’autres contraintes telles que l’adhérence et la distance de freinage sur des surfaces enneigées ou glacées.

Alors que les pneus d’hiver spécifiques aux voitures électriques sont encore très rares, de plus en plus de constructeurs étudient le sujet et commencent à commercialiser leur première gamme de pneus dédiée. C’est notamment le cas de Hancook et de son pneu iON Winter.

De plus, en hiver, le froid provoque une baisse de pression des pneus en raison de la plus grande densité de l’air. Il faut donc penser à les gonfler selon les recommandations des constructeurs afin de ne pas dégrader l’autonomie. Pour cela, suivez le niveau de pression de vos pneus sur l’écran de votre Tesla. Vous trouvez le niveau de pression idéal à l’intérieur de la porte conducteur.


Vous avez apprécié l’article et les conseils pour éviter une baisse d’autonomie trop importante durant les périodes froides ? Ou peut-être utilisez des tricks pour dont nous n’avons pas parlé ? Faites-le nous savoir dans les commentaires !

Pourquoi j'apprécie conduire une Tesla en hiver ?

Pourquoi j'apprécie conduire une Tesla en hiver ?
5 5 0 1
Après 3 années au volant de Model 3 (model 2020), dont 3 hivers, je ne me plains pas du tout de l'autonomie réduite pendant cette saison. On s'y habitue rapidement et on apprend à suivre les petits gestes qui nous font économiser de la batterie. Je pense surtout à l'éco-conduite. Je précise aussi que je ne possède pas de chargeur à domicile (oui, je suis un peu fou...) et malgré cela je n'échangerai ma Model 3 pour aucune autre voiture concurrente. Qui dit hiver dit souvent neige par chez moi. Et je peux vous garantir que conduire une Tesla 4x4 sur la neige est un véritable plaisir ! 🤩
Après 3 années au volant de Model 3 (model 2020), dont 3 hivers, je ne me plains pas du tout de l'autonomie réduite pendant cette saison. On s'y habitue rapidement et on apprend à suivre les petits gestes qui nous font économiser de la batterie. Je pense surtout à l'éco-conduite. Je précise aussi que je ne possède pas de chargeur à domicile (oui, je suis un peu fou...) et malgré cela je n'échangerai ma Model 3 pour aucune autre voiture concurrente. Qui dit hiver dit souvent neige par chez moi. Et je peux vous garantir que conduire une Tesla 4x4 sur la neige est un véritable plaisir ! 🤩
5,0 rating
5/5
Total Score
Total
0
Partages
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent
Avis de la Tesla Model S Plaid

Tesla Model S Plaid – les premiers avis

Catégorie similaire